Les clés majeures sur le chemin de la guérison

La santé n’est pas le fait du hasard. Elle obéit à des lois.

Et si celles-ci ne sont pas respectées, s’ensuit un déséquilibre qui provoque des dysfonctionnements jusqu’à des maladies plus ou moins graves.

Pour autant, identifier les causes de la maladie n’est pas toujours aisé. Beaucoup d’obstacles entravent cette démarche.

Les plus importantes sont sans doute nos résistances et notre manque d’adaptabilité.

Nous savons observer, surtout ce que nous faisons de bien, mais restons aveugle ou minimisons l’importance de nos mauvais comportements.

Et pourtant, c’est bien à ceux-là qu’il faut s’intéresser pour guérir.

D’abord, il faut lever un certain nombre de malentendus à propos des mauvaises attitudes. D’ailleurs, il est plus juste de parler de comportements inadéquats plutôt que de mauvaises attitudes.

En effet, certains d’entre eux peuvent être considérés sur un plan diététique, moral ou d’hygiène de vie, comme de bons comportements. Mais cela est considéré d’une façon générale. Mais vous n’êtes pas une généralité, mais une individualité.

Les règles d’hygiène de vie sont certes à prendre en considération, mais jamais comme des dogmes. Il faut savoir adapter ces règles à soi. A son histoire personnelle. Non pas en fonction de ses désirs, mais en tenant compte des besoins de son corps et de son environnement.

Ce n’est donc pas si simple. Et ce qui rajoute encore à la confusion, est que certaines attitudes qui ne posaient pas de problèmes hier, voire qui était bénéfiques, peuvent devenir nocives aujourd’hui.

Il faut donc avoir à l’esprit une chose essentielle sur le chemin de la guérison.

Notre corps, notre personnalité et tout en nous, excepté notre conscience, est instable et en perpétuel changement.

Le médicament salutaire d’hier peut devenir le poison de demain. Et la réciproque est vraie.

Face à certains changements, beaucoup de personnes réfutent qu’elles se comportent de telle façon depuis bien longtemps et que cela ne leur a jamais posé de problèmes jusqu’alors, au contraire.

Oui, c’est peut-être vrai, mais hier n’est pas aujourd’hui et demain est un autre jour…

Autrement dit, la personne que nous étions hier n’est plus celle que nous sommes aujourd’hui. Certaines attitudes qui convenaient parfaitement à celle ou celui que nous étions hier peuvent devenir nocives à la personne que nous sommes actuellement.

D’autre part, notre organisme a une très grande capacité à palier aux carences ou aux excès que nous lui faisons supporter. Mais il arrive un jour ou il ne peut plus le faire, survient alors la maladie.

Il faut donc s’adapter en permanence.

S’adapter veut dire être à l’écoute de son corps, de son intuition, et aussi accepter les changements nécessaires à notre équilibre d’aujourd’hui.

Cela ne veut pas dire nécessairement que ce que nous faisions hier était mal, mais simplement que cela ne nous convient plus aujourd’hui.

Plus nous offrons de résistance au changement, plus nous fortifions la maladie. 

Être à l’écoute de son corps et de son intuition puis aborder les changements de façon positive sont des clés majeures sur le chemin de la guérison.

 

Amédée

 

A lire aussi sur le même sujet :

5 étapes pour activer son pouvoir de guérison

17 façons de développer son intuition

 

 

 

 

 

 

 

A propos de l’auteur  ⁄ Amédée

Amédée est Conseiller intuitif et thérapeute holistique. Il anime des conférences et des ateliers, et reçoit en consultation privée. Il est l'auteur des livres Guérir par la Conscience et Les 7 Clés de la Guérison.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire